Le tabac

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي اذهب الى الأسفل

Le tabac

مُساهمة  faridmaidi في الإثنين 23 مايو - 23:21

I) Effets et dangers du tabac
1) Les principaux effets
2) Tabac et dépendance
3) Tabac et grossesse
4) Tabac et beauté
5) La tabagisme passif
II) Selon l’OMS

« Le tabac est une plante dont les feuilles sont séchées puis mises à fermenter afin de donner un goût spécifique. Il peut ensuite être consommé sous différentes formes : cigarettes, cigares, en vrac à rouler ou pour la pipe, à chiquer, à sucer, à priser.

Le tabac contient des substances psycho-actives, c’est-à-dire des substances qui agissent sur le cerveau en modifiant l’activité mentale, les sensations et le comportement, et provoquent des effets somatiques (sur le corps) de différents types.

La nicotine est une substance psycho-active induisant une dépendance, due à une augmentation de la libération de dopamine (neuromédiateurs) par certains neurones. Elle imite l’action de l’acétylcholine (neuromédiateurs) en se fixant sur les récepteurs nicotiniques dans le cerveau. La nicotine facilite également la libération des endomorphines, ce qui expliquerait en partie son effet antalgique (contre la douleur). »

(« Drogues : savoir plus, risquer moins » réalisé par la MILDT et l’INPES)
I) Effets et danger du tabac
1) Les principaux effets

« Le tabac contient de la nicotine et les produits du tabac contiennent des additifs (saveur…). La combustion de ces produits crée de nouveaux composants, tel que le monoxyde de carbone et le goudron, qui sont nocifs pour la santé. L’ensemble de ces composants agit en particulier sur :

La fonction cardiovasculaire : Le tabac augmente la pression artérielle, accélère le rythme cardiaque et détériore les artères. Les risques cardio-vasculaires sont de différents types : athéroscléroses (angine de poitrine, l’infarctus du myocarde…), hypertension artérielle, accidents vasculaires cérébraux (AVC) et impuissance. Les risques coronariens et les décès par infarctus du myocarde sont deux fois plus élevés chez les fumeurs.
La fonction respiratoire : Les fumeurs s’exposent à des troubles au niveau de tout l’appareil respiratoire, notamment au risque de bronchite chronique et au risque de cancer du poumon, du larynx, de la cavité buccale et de l’œsophage. La capacité respiratoire est diminuée et les voies respiratoires fragilisées ; il y a également risque d’emphysème et de crise d’asthme.
La fonction digestive : La nicotine augmente la sécrétion des acides gastriques et agit sur le système nerveux central.

Le tabac limite également l’apport d’oxygène au cerveau et aux muscles. Il est responsable de maux de tête, de vertige et d’une diminution de la résistance à l’exercice. »

(« Drogues : savoir plus, risquer moins » réalisé par la MILDT et l’INPES | Laboratoire Pierre Fabre)
2) Tabac et dépendance

« La dépendance physique au tabac est confirmée chez la plupart des fumeurs, la dépendance psychique tenant par ailleurs une place importante dans leur vie.

Le fumeur régulier privé brutalement de sa consommation ressent une sensation de manque : tendu, nerveux, irritable, angoissé, voire déprimé. Il peut trembler et avoir des sueurs, il lui est difficile de réprimer l’envie de reprendre une cigarette. »

(« Drogues : savoir plus, risquer moins » réalisé par la MILDT et l’INPES)
3) Tabac et grossesse

« Le tabagisme diminue la fécondité et peut retarder la venue d’une grossesse désirée. En cas de stérilité, certains traitements (fécondation in vitro) ne pourront être mis en œuvre qu’après arrêt de l’addiction tabagique.

Si la grossesse survient, on rapporte un risque de fausse couche ou de grossesse extra-utérine plus élevé chez les fumeuses. Le risque d’accouchement prématuré est doublé.

Mais surtout le tabagisme de la mère est dangereux pour l’enfant à naître : diminution de l’apport d’oxygène par le placenta et passage de la nicotine dans le sang du fœtus qui conduisent principalement à des retards de croissance et surtout à des retards psychomoteurs. Ces conséquences seront encore prolongées si la mère reste fumeuse alors qu’elle allaite.

Si c’est le conjoint qui est tabagique, la mère non fumeuse est en situation de « tabagisme passif » tout aussi nocif pour la santé maternelle, le déroulement de la grossesse et le développement cérébral de l’enfant. »

(Laboratoire Pierre Fabre)
4) Tabac et beauté

« Le tabac aggrave la sensibilité de la peau aux facteurs délétères tels que le soleil et la pollution atmosphérique.

Il vieillit la peau par défaut d’irrigation : épaississement, perte de tonicité, apparition de ridules nombreuses.
Il obstrue les pores, donnant un teint grisâtre.
Les goudrons (et les 3000 substances chimiques de la fumée de tabac) colorent les doigts en jaune. Les ongles et les dents ne sont pas épargnés. Les cheveux sont plus cassants. »

(Laboratoire Pierre Fabre)
5) Le tabagisme passif

Le tabagisme passif est le fait d’inhaler de la fumée dégagée par des tabagistes présent dans le voisinage de la personne, et ceci de manière involontaires. Ces fumées contiennent des substances cancérigènes ainsi que d’autres substances toxiques présentes dans le tabac, ainsi les dangers pour la santé d’un fumeur passif seront les mêmes que ceux que risque un fumeur. Dans les espaces fermés où l’on fume, fumeurs et non fumeurs respirent la fumée et sont exposés à ses effets nocifs.

Le tabagisme passif est responsable d’un nombre non négligeable de mort en France tous les ans, et il touche les conjoints, les enfants et les collègues de fumeurs, les élèves et les étudiants à la sortie des établissements scolaires, des facultés et des écoles supérieurs.

II) Selon l’OMS

« Le tabac est la deuxième cause de mortalité dans le monde. Il est actuellement responsable du décès d’un adulte sur 10. Si rien n’est entrepris, il provoquera environ dix millions de morts par an d’ici à 2020 et la moitié de ceux qui fument aujourd’hui, environ 650 millions de personnes, finiront par en mourir. »

AIDE :

« Il est possible de s’arrêter de fumer sans aide particulière. Cependant, on peut trouver auprès d’un médecin de ville ou d’une consultation spécialisée en milieu hospitalier des conseils et des aides pour cesser de fumer. Ces aides seront donner par des professionnels de santé qui connaissent bien le problème des fumeurs et les difficultés qui les empêchent d’arrêter de fumer, et permettent ainsi d’obtenir de meilleurs résultats lors de sevrage thérapeutique. Les nombreuses méthodes d’aide au sevrage peuvent être utilisées sous contrôle médical :

Substitutions nicotiniques (patchs, gomme à mâcher) permettant un sevrage progressif de la nicotine et réduisant les effets du manque chez les fumeurs pharmacodépendants.
Aide psychologique individuelle ou collective, rencontres avec d’anciens fumeurs, relaxation et techniques respiratoires, diététique…peuvent être préconisées. »

faridmaidi
Admin

Messages : 51
Date d'inscription : 07/07/2010
Age : 26

http://biotheveste.keuf.net

الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي الرجوع الى أعلى الصفحة

- مواضيع مماثلة

 
صلاحيات هذا المنتدى:
لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى