la Peau

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي اذهب الى الأسفل

la Peau

مُساهمة  faridmaidi في الثلاثاء 13 يوليو - 12:12

Peau est un organe composé de plusieurs couches de tissus. Elle joue, entre autres, le rôle d'enveloppe protectrice du corps.et la protection du corps contre les agressions extérieures, mais aussi sur le plan esthétique et émotionnel. La peau respire, elle est sensible aux agressions extérieures et elle réagit à notre état de santé général ainsi qu'à l'équilibre hormonal.

Chez l'Homme, elle est l'un des organes les plus importants du corps en regard de sa surface et de sa masse : chez l'adulte, environ 2 m² pour 5 kg[1].
La dermatologie est la spécialité médicale qui traite des affections de la peau.
Un traitement médical basé sur une substance active qui doit être administrée en lui faisant traverser la peau est dit « percutané ».
Histologie
=Structure De La Peau=

I - La Configuration extérieure
• La peau recouvre tout le corps et en reproduit les formes extérieures (anatomie de surface).
• Sa surface varie en fonction du poids et de la taille du sujet (70 Kg - 1,70 m - 1,80 m2).
• Cette importante mesure tend à se substituer, pour l'administration de certains médicaments, au rapport Quantité médicament/Poids corporel.
• Pour un sujet de 70 Kg, le poids de la peau est évalué à 2100 g.
• L'épaisseur de la peau varie selon les points considérés de 0,5 mm à 2 mm, à la paume des mains et à la plante des pieds, 3 mm.
• La résistance de la peau à l'étirement est considérable.
• La couleur de la peau, caractéristique du sexe et de la race, est due à la répartition en surface de quatre composantes principales :
o la mélanine : pigment brun
o le carotène dont la couleur varie du jaune à l'orange
o l'oxyhémoglobine : rouge
o la carboxyhémoglobine : pourpre
L'accumulation topographique, caractéristique de ces composantes en certains points du revêtement cutané, est influencée par des facteurs nutritionnels, d'environnement (ensoleillement) et génétiques.

L'absence complète des deux premiers pigments caractérise l'albinisme.
1 - La face superficielle Elle n'est pas lisse; elle présente des reliefs, des dépressions et des orifices.
2 - La face profonde Irrégulière, c'est la face adhérente, creusée de dépressions plus ou moins profondes comblées par du tissu adipeux. Cette face présente les très nombreux orifices de passages des vaisseaux et nerfs.

II - Constitution de la peau
Deux couches superposées, le derme tapissé par l'épiderme. Le derme repose sur l'hypoderme qui assure la jonction avec les structures anatomiques sous-cutanées.

1 - Le derme
• Le derme ou chorion est la couche essentielle de la peau. Il lui confère sa résistance et son élasticité; c'est dans le derme que se situent les récepteurs des divers modes de la sensibilité extéroceptive.
• Sa face superficielle est hérissée de reliefs de hauteur variables, les papilles dermiques, qui engrènent derme et épiderme.
• Le derme est riche en fibres conjonctives (75% de la structure).
• Collagène : soutien, extensibilité et résistance, très abondant dans la peau cicatricielle, avec une organisation anarchique en amas responsable d'hypertrophie.
• Elastine : élasticité de la peau saine, pratiquement inexistante dans le tissu cicatriciel.
Par sa surface profonde, le derme est en rapport avec l'hypoderme.

2 - L'épiderme
• L'épiderme ou couche superficielle recouvre le derme et reproduit la surface de la peau avec ses saillies, ses dépressions et ses orifices.
• C'est un épithélium pavimenteux stratifié kératinisé (cinq couches) fabriqué en permanence par la couche basale.
La kératinisation est la transformation cornée de l'enveloppe des cellules et des fibrilles épidermiques; elle aboutit à la desquamation (détachement de la couche épidermique superficielle par petits lambeaux ou squames) ou à une augmentation d'épaisseur sous l'action de traumatismes répétés (callosités).
C'est à la jonction derme-épiderme que se trouvent les mélanocytes (élaboration de la mélanine).

3 - L'hypoderme
L'hypoderme, dans sa constitution la plus complète, comprend trois couches superposées :
• le panicule adipeux, tissu graisseux, divisé en lobules par des travées conjonctives qui s'insèrent à la face profonde du derme;
• la fascia superficialis ou toile sous-cutanée, que la dissection peut isoler. Ce sont ses prolongements qui limitent les logettes contenant les lobules graisseux;
• le tissu celluleux sous-cutané représente un plan de glissement de la peau sur l'aponévrose superficielle sous-jacente. C'est dans cette couche que cheminent les rameaux vasculaires et nerveux sous-cutanés.
En certains points de l'organisme, des bourses séreuses se développent dans cette couche de glissement. Exemple : bourse oléocranienne, bourse prérotulienne.

9 - Poil
10- cornée
11- couche pigmentée
12- kératinocytes
13- Mélanocytes
14- muscle érecteur du poil
15- glande sébacée
16- folicule pileux
17- bulbe
18- nerf
19- système lymphatique et vasculaire
20- glande sudoripare eccrine
21- Corpuscule de Pacini

1- pore de transpiration
2- jonction dermo-épidermique
3- terminaison nerveuse (toucher)
4- épiderme (anatomie)
5- derme
6- hypoderme
7- veine
8- artère

Couches de cellules
A - Couche cornée
B- Couche granuleuse
C- Couche épineuse
D- Couche basale
E- Derme 1- Desmosomes
2- Kératinocytes
3- Macrophagocyte intraépidermique
4- Mélanocytes
5- Granules de mélanine
6- Terminaison nerveuse sensitive
7- Cellule de Merkel

Flore cutanée
La peau supporte naturellement son propre micro-écosystème constitué d’organismes spécialisés ou opportunistes (acariens, micro-nématodes, micro-champignons et très nombreuses bactéries : la flore cutanée commensale et transitoire). Les populations et espèces composant la flore cutanée varient selon les individus et les zones géographiques.
L’écosystème qui couvre la peau varie selon les parties du corps. Il est différent sur le cuir chevelu, le visage, le dos, les aisselles, etc. Les muqueuses épithéliales internes accueillent des communautés d’organismes encore très différentes (microbiote), jouant un rôle important dans la digestion, dans l’intestin en particulier.
Diverses évaluations ont trouvé des populations bactériennes allant pour un pouce carré (6,5 cm carrés) de peau humaine jusqu’à 50 millions de bactéries (mais ce chiffre varie fortement par rapport à une moyenne 20 feet2 (1,9 m2) de la peau humaine. Les zones où la peau est plus grasse, comme sur le visage, accueillent plus de 500 millions de bactéries par pouce carré (6,5 cm2). Ce nombre est élevé, mais l’ensemble de ces bactéries tiendrait dans le volume d'un pois[2]. On estime que ces micro-organismes jouent un contrôle dans les équilibres qui sont ceux d'une peau saine.
Fonction de la peau :
Maintien de la température corporelle
La sécrétion de sueur intervient dans la régulation de la température corporelle. Elle augmente avec la température, et provoque un rafraîchissement grâce à son évaporation en surface par effet de refroidissement éolien. Elle diminue lorsque la température s'affaiblit.
Les mammifères ont une peau recouverte de poils. Ceux-ci interviennent dans la régulation thermique par leur rôle isolant contre le froid ou le chaud, ce en créant une couche d'air isolante entre la peau et les poils. Le fonctionnement est identique à celui des plumes.
Protection
La peau, caractérisée par une grande capacité de régénération et de cicatrisation constitue - en continuité avec les muqueuses - une barrière physique souple qui protège les tissus et les organes de la plupart des agressions extérieures. La peau est résistante à la plupart des infections tant que son intégrité physique et fonctionnelle est assurée.
Récepteur Perception Forme Durée de perception Grandeur du champ récepteur Fréquences perçues
Merkel Pression lente: légère tape, petits détails Disque Tant que stimulus est présent petit (1 mm) 0.3 à 3 Hz
Meissner Pression rapide: tremblement, frottement Boudin Ne dure pas petit 3 à 40 Hz
Ruffini Étirement Cylindre Tant que stimulus est présent grand (8 mm) 15 à 400 Hz
Pacini Vibration rapide Oignon Ne dure pas grand 10 à 500 Hz
La peau permet de maintenir le milieu corporel intérieur isolé et limite les pertes d'eau, tout en contenant les fluides corporels (sang, lymphe..) bien qu'étant semi-perméable face aux liquides extérieurs.
Par ailleurs, elle joue un rôle de protection contre les rayons solaires, en particulier les UV, notamment grâce à la présence de mélanocytes.
Perception
La peau joue un rôle dans la nociception. Les terminaisons nerveuses contenues dans la peau, et notamment au bout des doigts, permettent à l'homme d'explorer son environnement par le toucher. La peau permet ainsi une sensibilité à la pression, à la température, et à la douleur. Elle possède quatre types de récepteurs, qui réagissent en fonction de stimuli différents, et qui retournent des informations interprétables par le cerveau. Ces informations parcourent la colonne vertébrale, jusqu’au thalamus via deux types de canaux : l’un pour les informations concernant la douleur et la température, l’autre pour le toucher à proprement parlé (texture, dureté, etc.…).
Immunité
Certaines cellules épidermiques jouent un rôle important dans la protection immunitaire du corps humain. On y trouve des cellules dendritiques, autrement appelées cellules de Langerhans.
Réservoir sanguin et lymphatique
Le derme contient un réseau de vaisseaux sanguins représentant environ 10% du sang chez l'adulte. Durant l'exercice physique, les vaisseaux sanguins de la peau se contractent pour favoriser l'apport sanguin aux muscles.
Synthèse de la vitamine D
Lorsqu'elle est exposée aux rayons ultraviolets, la peau participe à la synthèse de la vitamine D (à partir de dérivés du cholestérol) nécessaire à la croissance et à l'équilibre calcique et phosphorique du corps humain.
Tumorales Cancer de la peau, mélanome ;
• Tumeurs bénignes de la peau, comme un angiome.
Autres affections
Celles-ci peuvent être de causes locales, le reflet d'une affection systémique ou les deux.
• Rash cutané ;
• Ictère, Purpura ;
• Phlyctène, escarre ;
• Kératose ;
• Infections à champignon, parasitaire (gale par exemple), microbienne (impétigo par exemple) ;
• Vitiligo ;
• Albinisme ;
• Eczema ;
• Psoriasis.
Cuir :
On appelle cuir la peau épaisse de certains animaux (bovins). Le cuir est aussi la peau tannée de certains animaux (bœuf, chèvre, chevreau, agneau...).


L'épiderme
L'épiderme est la couche la plus superficielle, celle qui est en contact avec l'extérieur. L'épiderme est la surface de la peau. Elle est composée de cellules mortes qui sont éliminées continuellement.
L'épiderme est constitué de :
• kératinocytes
• mélanocytes
• cellules de Langerhans
Les kératinocytes : issus de la couche la plus profonde de l'épiderme (appellée couche germinative ou couche basale) ils migrent à la surface de la peau et se renouvellent régulièrement. Ils sont remplis de kératine - des filaments très résistants, les mêmes que ceux trouvés dans les cheveux et les ongles - et de lipides. Durant leur migration, ces cellules s'aplatissent peu à peu et finalement meurent à la surface de la peau. Elles forment alors la couche cornée, véritable bouclier semi-perméable. De 50 microns au niveau des paupières, la couche cornée peut atteindre un centimètre aux paumes et aux plantes de pieds.
Les mélanocytes : sous l'effet des ultraviolets, ces cellules produisent la mélanine, le pigment à l'origine du bronzage. La mélanine est transférée aux kératinocytes dont elle protège le noyau.
Les cellules de Langerhans : issues de la moelle osseuse, elles appartiennent au système immunitaire de défense. Elles protègent des intrus éventuels (substances chimiques, virus, bactéries, facteurs d'allergie) en les capturant. Elles repèrent également les cellules anormales et déclenchent leur élimination.
Couleur de la peau
La couleur de la peau dépend de la quantité de pigments (mélanine et/ou carotène) présents dans la peau et du degré d'oxygénation de l'hémoglobine du sang.
La production de mélanine est stimulée par l'exposition du corps aux radiations ultraviolettes du soleil. La mélanine, produite par les mélanocytes et phagocytée par les kératinocytes protège le noyau des kératinocytes des effets nocifs des radiations ultraviolettes.


Poils et follicules pileux
Le poil, produit par le follicule pileux, est constitué de cellules fortement kératinisées. Chaque poil se compose d'une moelle centrale, d'un cortex et d'une cuticule externe; il comprend aussi une racine et une tige. La couleur du cheveu indique la quantité et la variété de mélanine produite.
Le follicule pileux est formé d'une gaine de tissu épithélial renfermant la matrice et d'une gaine de tissu conjonctif, dérivée du derme. Le follicule pileux est abondamment vascularisé et riche en neurofibres.
À l'exception des cheveux et des poils entourant les yeux, les poils sont au début du duvet; sous l'influence des androgènes, ils deviennent plus épais et plus foncés à la puberté, et prennent ainsi leur forme de poils adultes.
La vitesse de croissance des cheveux varie selon les diverses parties du corps, l'âge et le sexe. Les poils n'ayant pas tous la même longévité, ils n'ont pas la même longueur sur les diverses parties du corps.

Ongles
L'ongle est une modification écailleuse de l'épiderme qui recouvre la face dorsale du bout du doigt ou de l'orteil. La région de croissance se situe dans la matrice de l'ongle.

Glandes sudoripares
Les glandes sudoripares eccrines, à peu d'exceptions près, sont réparties sur la surface entière du corps. Leur principale fonction consiste à maintenir au même niveau la température de l'organisme (thermorégulation). Ce sont des glandes simples, tubuleuses et enroulées sur elles-mêmes, qui sécrètent une solution salée contenant de faibles quantités d'autres solutés. Leur conduit débouche habituellement à la surface de la peau par un pore.
Les glandes sudoripares apocrines se trouvent principalement dans les régions axillaires et ano-génito-périnéale. Leurs sécrétions sont similaires à celles des glandes eccrines si ce n'est qu 1 elles contiennent en plus des protéines et des substances graisseuses. Les glandes apocrines commencent à fonctionner au moment de la puberté sous l'influence des androgènes; leur rôle précis n'est pas encore clairement établi.

Glandes sébacées
Les glandes sébacées sont présentes sur toute la surface du corps à l'exception de la paume des mains et de la plante des pieds. Ce sont des glandes exocrines holocrines; leur sécrétion holocrine huileuse est appelée sébum. Le conduit des glandes sébacées débouche habituellement dans le follicule pileux.
Le sébum lubrifie la peau et les poils, empêche la déperdition d'eau par la peau et agit comme agent bactéricide. Les glandes sébacées sont activées à la puberté et régies par les androgènes.

Cancer de la peau
C'est l'exposition aux rayons ultraviolets du soleil qui est la cause la plus fréquente des cancers de la peau.
La guérison des épithéliomas basocellulaires et des épithéliomas spinocellulaires est totale s'ils sont enlevés avant d'avoir eu le temps de former des métastases. Le mélanome malin. Un cancer des mélanocytes, est plus rare niais presque toujours mortel
[img][url=https://servimg.com/image_preview.php?i=1&u=15414703][img][img]

faridmaidi
Admin

Messages : 51
Date d'inscription : 07/07/2010
Age : 26

http://biotheveste.keuf.net

الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي الرجوع الى أعلى الصفحة

- مواضيع مماثلة

 
صلاحيات هذا المنتدى:
لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى